ImunoBran = BioBran = Bi.Bran

ImunoBran Luxembourg

Aperçu

Aperçu global destiné au large public de faits relatifs au produit Imunobran MGN-3 et à ses apports

Le produit Imunobran MGN-3 a été développé au Japon en 1992 par M. Hiroaki Maeda, actuel directeur du centre de recherche et de développement de la société Daiwa Pharmaceutical Co., Ltd. à Tokyo. Maeda s'est concentré sur la recherche d'une solution pour les gens et les organismes agricoles à base de phytonutriments naturels. À la fin des années 80 son attention s'est tournée sur les polysaccharides dont on savait qu'ils renforçaient la réponse immunitaire et il a réussi à développer un complément du système immunitaire - le AHCC®.

L'engagement de la société Daiwa Pharmaceutical, dirigée alors par M. Yasuo Ninomiya, a permis à Maeda de développer un nouveau complexe de polysaccharides à courte chaîne (avant tout sur la base d'arabinoxylane et autres hémicelluloses) auquel il a donné l'appellation générique de MGN-3. Cette appellation contient les initiales des noms de messieurs M. Maeda, G. Ghoneum et N. Ninomiya qui sont à l'origine de leur développement, le numéro 3 indiquant la troisième génération du produit (la plupart de la recherche immunologique du produit a été ensuite réalisée par Mamdooh Ghoneum, professeur d'immunologie à l'université californienne Drew University of Medicine and Science de Los Angeles). La société Daiwa a ensuite introduit sur le marché le complexe MGN-3 sous le nom commercial Imunobran.

Produit immuno-modulaire ImunoBran MGN-3

Complément alimentaire non toxique à l'arabinoxylane (ou aliment fonctionnel), produit par la dislocation de la fibre du son de riz à l'aide d'enzymes du champignon Shiitake. Il a été avéré cliniquement qu'il améliore fortement le système immunitaire affaibli, ce qui en fait un complément alimentaire idéal pour les individus à l'immunité diminuée par la maladie et/ou des traitements toxiques.

Qu'est-ce que le composé d'arabinoxylane 

ImunoBran MGN-3?

Il est bien documenté depuis de nombreuses années que les grandes molécules de certains polysaccharides - hydrates de carbone complexes tels que la fibre végétale par exemple - sont capables de stimuler le système immunitaire. De manière générale, d'après les recherches effectuées, la fibre est mise en rapport avec la réduction du niveau de cholestérol, l'amélioration du métabolisme du sucre et la réduction de la toxicité intestinale ; et le son du riz a de surcroît des propriétés antivirales alors que la fibre de certains types de champignons augmente de manière prouvée la réponse immunitaire. Par contre, comme nous le savons, la fibre végétale est le plus souvent indigeste pour l'organisme humain et ne fait que traverser le corps, et celui-ci ne profite donc pratiquement pas de ses avantages pour l'immunité. Or si on scinde les molécules longues des polysaccharides (de son de riz, concrètement) en plus petites appelées hémicelluloses et dont les plus puissantes sont précisément les composés d'arabinoxylane, non seulement ces avantages se multiplient-ils, mais encore et surtout deviennent-ils utilisables par le système immunitaire humain étant donné que, ainsi ajustés, ces composés ont alors une masse moléculaire suffisamment petite pour pouvoir être absorbés par l'intestin grêle et passer dans le circuit sanguin.

La société japonaise Daiwa Pharmaceutical est un producteur d'avant-garde de ce type de complément alimentaire hémicellulosique qui possède son propre brevet pour le processus unique de fission de la fibre de son de riz (en partie hydrolysée) à l'aide d'enzymes d'extrait de lentin comestible, champignon autrement connu sous le nom Shiitake (lat. Lentinula edodes) et dont le résultat est un mélange naturel unique d'hémicelluloses dont la composante de base est le composé d'arabinoxylane, hémicellulose b-1,4-xylopyranose. (Et même si l'un des ingrédients utilisés dans la fabrication est le champignon Shiitake, le produit final n'en contient aucune trace si bien que les personnes souffrant d'intolérance aux champignons ne doivent pas craindre de réaction). L'illustration ci-après présente la molécule de base de la fibre et sa forme scindée ou "réduite" - en l'occurrence l'hémicellulose appelée "arabinoxylane".

Le mélange des composés résultant de ce processus a reçu l'appellation générique d´ImunoBran MGN-3 - ou encore ce nom sous sa forme raccourcie d´ImunoBran (le MGN-3 - appellation générique des produits - est le nom dont il est fait usage dans la recherche, tout comme celui générique de MRB qui représente les initiales de l'expression anglaise signifiant fibre modifiée de son de riz). On utilise aussi l'expression fibre d'arabinoxylane Imunobran fait que l'arabinoxylane en est l'une de ses composantes principales. Étant un mélange de composantes naturelles (hémicelluloses) constitué de toute une palette de polysaccharides à chaîne courte, le ImunoBran est beaucoup plus acceptable par l'organisme que les substances simples (habituellement comprises dans les médicaments conventionnels). Cette large palette constituée de composantes naturelles est vraisemblablement ce qui explique que cette substance ne fait preuve d'aucune toxicité et ne possède aucun effet secondaire indésirable.