ImunoBran = BioBran = Bi.Bran

Cela fait 30 ans que je me consacre à la recherche sur les immuno-modulateurs et je ne peux que constater que l´Imunobran est pour l'instant celui qui possède le plus fort potentiel parmi ceux que j'ai pu tester jusqu'à présent.

Professeur M. Ghoneum - Chaire d'immunologie, Université de médecine et des sciences naturelles Charles R. Drew, États-Unis

Aperçu

Aperçu global destiné au large public de faits relatifs au produit Imunobran MGN-3 et à ses apports

Le produit Imunobran MGN-3 a été développé au Japon en 1992 par M. Hiroaki Maeda, actuel directeur du centre de recherche et de développement de la société Daiwa Pharmaceutical Co., Ltd. à Tokyo. Maeda s'est concentré sur la recherche d'une solution pour les gens et les organismes agricoles à base de phytonutriments naturels. À la fin des années 80 son attention s'est tournée sur les polysaccharides dont on savait qu'ils renforçaient la réponse immunitaire et il a réussi à développer un complément du système immunitaire - le AHCC®.

L'engagement de la société Daiwa Pharmaceutical, dirigée alors par M. Yasuo Ninomiya, a permis à Maeda de développer un nouveau complexe de polysaccharides à courte chaîne (avant tout sur la base d'arabinoxylane et autres hémicelluloses) auquel il a donné l'appellation générique de MGN-3. Cette appellation contient les initiales des noms de messieurs M. Maeda, G. Ghoneum et N. Ninomiya qui sont à l'origine de leur développement, le numéro 3 indiquant la troisième génération du produit (la plupart de la recherche immunologique du produit a été ensuite réalisée par Mamdooh Ghoneum, professeur d'immunologie à l'université californienne Drew University of Medicine and Science de Los Angeles). La société Daiwa a ensuite introduit sur le marché le complexe MGN-3 sous le nom commercial Imunobran.

Produit immuno-modulaire Imunobran MGN-3

Complément alimentaire non toxique à l'arabinoxylane (ou aliment fonctionnel), produit par la dislocation de la fibre du son de riz à l'aide d'enzymes du champignon Shiitake. Il a été avéré cliniquement qu'il améliore fortement le système immunitaire affaibli, ce qui en fait un complément alimentaire idéal pour les individus à l'immunité diminuée par la maladie et/ou des traitements toxiques.

Qu'est-ce que le composé d'arabinoxylane Imunobran MGN-3?

Il est bien documenté depuis de nombreuses années que les grandes molécules de certains polysaccharides - hydrates de carbone complexes tels que la fibre végétale par exemple - sont capables de stimuler le système immunitaire. De manière générale, d'après les recherches effectuées, la fibre est mise en rapport avec la réduction du niveau de cholestérol, l'amélioration du métabolisme du sucre et la réduction de la toxicité intestinale ; et le son du riz a de surcroît des propriétés antivirales alors que la fibre de certains types de champignons augmente de manière prouvée la réponse immunitaire. Par contre, comme nous le savons, la fibre végétale est le plus souvent indigeste pour l'organisme humain et ne fait que traverser le corps, et celui-ci ne profite donc pratiquement pas de ses avantages pour l'immunité. Or si on scinde les molécules longues des polysaccharides (de son de riz, concrètement) en plus petites appelées hémicelluloses et dont les plus puissantes sont précisément les composés d'arabinoxylane, non seulement ces avantages se multiplient-ils, mais encore et surtout deviennent-ils utilisables par le système immunitaire humain étant donné que, ainsi ajustés, ces composés ont alors une masse moléculaire suffisamment petite pour pouvoir être absorbés par l'intestin grêle et passer dans le circuit sanguin.

La société japonaise Daiwa Pharmaceutical est un producteur d'avant-garde de ce type de complément alimentaire hémicellulosique qui possède son propre brevet pour le processus unique de fission de la fibre de son de riz (en partie hydrolysée) à l'aide d'enzymes d'extrait de lentin comestible, champignon autrement connu sous le nom Shiitake (lat. Lentinula edodes) et dont le résultat est un mélange naturel unique d'hémicelluloses dont la composante de base est le composé d'arabinoxylane, hémicellulose b-1,4-xylopyranose. (Et même si l'un des ingrédients utilisés dans la fabrication est le champignon Shiitake, le produit final n'en contient aucune trace si bien que les personnes souffrant d'intolérance aux champignons ne doivent pas craindre de réaction). L'illustration ci-après présente la molécule de base de la fibre et sa forme scindée ou "réduite" - en l'occurrence l'hémicellulose appelée "arabinoxylane".

Le mélange des composés résultant de ce processus a reçu l'appellation générique d´Imunobran MGN-3 - ou encore ce nom sous sa forme raccourcie d´Imunobran (le MGN-3 - appellation générique des produits - est le nom dont il est fait usage dans la recherche, tout comme celui générique de MRB qui représente les initiales de l'expression anglaise signifiant fibre modifiée de son de riz). On utilise aussi l'expression fibre d'arabinoxylane Imunobran fait que l'arabinoxylane en est l'une de ses composantes principales. Étant un mélange de composantes naturelles (hémicelluloses) constitué de toute une palette de polysaccharides à chaîne courte, le Imunobran est beaucoup plus acceptable par l'organisme que les substances simples (habituellement comprises dans les médicaments conventionnels). Cette large palette constituée de composantes naturelles est vraisemblablement ce qui explique que cette substance ne fait preuve d'aucune toxicité et ne possède aucun effet secondaire indésirable.

Système immunitaire

Le système immunitaire représente une force collective constituée d'un billion de globules blancs, de la moelle osseuse, des anticorps, des cytokines et du thymus - toute une armée qui aide à dévoiler et détruire les millions de micro-organismes (bactéries, virus, parasites, champignons) qui pénètrent chaque jour dans notre corps et en même temps dans des milliers de nos cellules et qui les changent en des cellules génétiquement anormales ou cancéreuses. Le système immunitaire est considéré en réalité comme étant tout aussi complexe que le système nerveux ; il est capable non seulement de produire un anticorps spécifique pour chacun des millions de causeurs d'infections mais aussi de se mettre en mémoire pour les dizaines d'années qui suivent comment reproduire cet anticorps en cas de besoin.


Quel est l'effet sur l'organisme?

Le composé d'arabinoxylane Imunobran MGN-3 est capable de stimuler un système immunitaire affaibli (cf. le texte à droite) de manière plus intensive et plus sûre que n'importe quelle autre substance naturelle ou synthétique. Le professeur en immunologie de l'Université de Médecine et des Sciences naturelles Charles R. Drew de Californie, M. Mamdooh Ghoneum, indique même que l´Imunobran est l'immunomodulateur le plus puissant qu'il n'ait jamais essayé dans sa pratique. Et bien que le mécanisme exact de l'effet ne soit pas connu, il semble que le produit agit par une augmentation de la production par le corps des cytokines naturelles telles que les interférons, les interleukines et facteurs de nécrose tumorale qui contribuent non seulement à la destruction des cellules défectueuses et des virus, mais aussi qui, en même temps, augmentent l'activité des lymphocytes - cellules B, cellules T et surtout cellules NK (naturelles tueuses), ceci ayant pour effet de relancer le système immunitaire. Les cellules B s'occupent de la production des anticorps et les cellules T et NK circulent dans toute corps et détruisent les cellules défectueuses cancéreuses et les cellules attaquées par des virus ou des bactéries (une cellule NK est capable de tuer jusqu'à 27 cellules cancéreuses au cours de sa vie ; elle se colle dessus et leur injecte des granulés chimiques mortels qui liquident la cellule anormale en l'espace de 5 minutes).

Lorsque l'organisme est en stress ou touché par la maladie, il se peut que le système immunitaire devienne surchargé et que l'activité des cellules de protection se ralentisse. Si de surcroît un traitement médicamenteux, tel que la chimiothérapie en présence d'un cancer, vient s'y ajouter, l'activité du système immunitaire est encore plus inhibée. Un système immunitaire affaibli n'est plus en mesure ensuite de protéger l'organisme contre la propagation des infections et la prolifération des cellules cancéreuses.

S'agissant de la prévention des maladies et de leur traitement, il est donc extrêmement important d'optimiser le fonctionnement du système immunitaire, et avant tout l'activité des cellules NK qui représentent 15 % de globules blancs et sont considérées comme les "unités d'élite" du système. Chaque augmentation de leur activité accroît potentiellement les chances et la vitesse du rétablissement de la santé. La recherche des immunomodulateurs se concentre donc sur ce seul paramètre - l'activité des cellules NK - facilement mesurable (en laboratoire par le test de séparation 51Cr) et nous offre une bonne image de la force globale du système immunitaire. La plupart des études consacrées au produit Imunobran en gros comprenaient le contrôle de l'activité des cellules NK sachant qu'il a été démontré que l´Imunobran MGN-3 était capable d'accroître l'activité ralentie des cellules NK de 300 % et plus.

Par ailleurs le Imunobran est capable d'augmenter l'activité réduite des cellules T de 250% et des cellules B de 200 % ; il agit de la même manière en ce qui concerne l'activité des autres facteurs du système immunitaire tels que le TNF (facteur de nécrose tumorale). Cet effet est, de plus, obtenu sans aucune toxicité accompagnatrice ni effet secondaire indésirable (à la différence des cytokines synthétiques actuellement appliquées par les cancérologues où, comme dans le cas de l'interleukine-2, il peut se développer une toxicité extrême).

Ci-dessous un graphe sur lequel on voit à quelle augmentation de l'activité des cellules NK on peut s'attendre déjà au bout de deux semaines de prise du complément alimentaire Imunobran. L'activité des cellules NK est mesurée en introduisant dans une éprouvette le sang du patient en présence des cellules cancéreuses vivantes ; quatre heures après, la part des cellules NK détruites par les cellules sanguines est mesurée à l'aide d'un marqueur radioactif. Malgré le fait que, dans le cadre de l'expérience, l'administration du produit a été arrêtée au bout de 2 semaines, l'activité des cellules NK est restée au niveau de celle du groupe de contrôle pendant encore plusieurs semaines.

La recherche a montré par ailleurs que si on introduit l´Imunobran dans un régime régulier d'alimentation, la stimulation du système immunitaire ne baisse pas forcément au fil du temps. Le fait que l'effet ne diminue pas - absence d'hyporéponse - tout au long de l'usage prolongé du produit, est un phénomène très inhabituel pour les produits immuno-modulaires et signifie que le Imunobran fonctionne sans cesse y compris en cas d'administration prolongée du produit. L'activité des cellules NK atteint habituellement son summum après environ un ou deux mois de prise d'une forte dose du produit après laquelle on peut passer à un dosage moindre, celui d'entretien (cf. la partie concernant le dosage ci-dessous). Le temps nécessaire à l'atteinte du summum de l'activité des cellules chez le patient dépend de la dose journalière du produit.

Récemment il a été démontré que le Imunobran possédait des effets anti-inflammatoires dans l'organisme. Le chef du service de développement de la société Daiwa Pharmaceuticals, le Dr. Endo, a décidé d'essayer lui-même le produit sur les douleurs aux mains causées par une arthrite rhumatoïde qui ont reculé. Il est admis qu'outre les problèmes évidents d'inflammation dans l'organisme (mots en -ite) tels que l'arthrite, ou encore les allergies, l'inflammation dans le corps augmente le taux de mutation des cellules. En le réduisant on pourrait donc minimiser le risque d'apparition du cancer.

Récemment il a été démontré que l´Imunobran possédait des effets anti-inflammatoires dans l'organisme. Le chef du service de développement de la société Daiwa Pharmaceuticals, le Dr. Endo, a décidé d'essayer lui-même le produit sur les douleurs aux mains causées par une arthrite rhumatoïde qui ont reculé. Il est admis qu'outre les problèmes évidents d'inflammation dans l'organisme (mots en -ite) tels que l'arthrite, ou encore les allergies, l'inflammation dans le corps augmente le taux de mutation des cellules. En le réduisant on pourrait donc minimiser le risque d'apparition du cancer. La capacité d'augmenter l'activité du système immunitaire et de réduire l'inflammation fait d´Imunobran un complément alimentaire important pour grand nombre de situations (nous attirons l'attention sur le fait que la recherche relative au Imunobran a été réalisée essentiellement en rapport avec son influence sur le cancer ; la recherche doit continuer au sujet des infections virales et bactériennes et du diabète).

Soins généraux de santé - Par l'augmentation de l'activité des globules blancs, l´Imunobran MGN-3 contribue à renforcer le système immunitaire y compris chez les personnes en bonne santé. Son utilisation augmente l'immunité et la capacité de l'organisme à éliminer les infections et la prolifération des cellules "dans l'oeuf" avant leur expansion. En améliorant le fonctionnement immunitaire l´Imunobran réussit à régénérer l'organisme des gens qui ne se sentent pas bien.

Cancer - Utilisé en combinaison avec un bon programme thérapeutique, l´Imunobran peut aider l'organisme à augmenter ses propres chances de survie en activant les globules blancs et en procédant à l'élimination des cellules défectueuses. Il parvient également à améliorer la qualité de vie des patients subissant une chimiothérapie ou un traitement hormonal, et ce grâce à sa capacité de modérer les effets secondaires des médicaments utilisés dans ce type de thérapies (souvent il s'agit de la diminution des nausées et de la perte de cheveux). Le plus grand bénéfice est enregistré dans les cas de cancer du sang tels que leucémie et myélome multiple ; de bons résultats sont obtenus également sur les autres types de cancer tels que lymphomes, cancers des ovaires, de la prostate, du sein (pour plus de résultats des études cf. clinical research). Il est important de souligner que l´Imunobran  en soi n'est pas un médicament contre le cancer mais plutôt un complément utile du programme de thérapie oncologique se déroulant sous la surveillance d'un médecin qualifié. . Un bon traitement permet de réduire de manière importante le volume des tumeurs cancéreuses dans l'organisme (ce qu'on nomme le processus de démolition), sachant que l´Imunobran MGN-3 est en mesure d'aider le système immunitaire à maîtriser le reste (la majorité de la recherche orientée sur les effets de l'arabinoxylane contenu dans le produit Imunobran sur le cancer est menée en situation d'application concomitante de traitement conventionnel).

Infections virales telles que VIH, SIDA et hépatites B et C - Chez les patients souffrant de ces maladies le Imunobran permet d'augmenter les paramètres immunologiques (tels que la production d'interféron-gamma, GOT, GPT et gamma- GPT). La recherche in vitro a démontré quel produit pouvait inhiber la réplique du VIH sans toxicité accompagnatrice. Il faut de nouveau souligner là que l´Imunobran  en soi n'est pas un médicament contre ces maladies mais plutôt un complément utile du programme de thérapie adéquate définie par un médecin qualifié. ((L´Imunobran ne fait preuve d'une réussite minimale que dans le cas du syndrome de fatigue chronique. Cela témoigne plutôt du fait que cet état est probablement beaucoup plus compliqué qu'une quelconque infection purement virale).

Infections bactériennes telles que rhumes, états fiévreux et empoisonnement alimentaire - Dans ces cas   l´Imunobran peut, à côté du traitement conventionnel, accélérer la guérison par le renforcement du système immunitaire (la plupart des preuves concernant la manière dont le Imunobran contribue à vaincre les infections bactériennes sont orales mais dans l'ensemble ne vont pas contre ce que l'on peut attendre de l'activité d'un système immunitaire réveillé).

Diabète - L´Imunobran parvient à augmenter la tolérance au glucose. En aucun cas on NE DOIT le considérer comme un substitut de l'insuline ou cesser de suivre le taux de sucre pendant son administration. Ce domaine exige de toute façon une recherche plus poussée.

États inflammatoires - L´Imunobran réduit les réactions inflammatoires dans l'organisme, contribuant ainsi à l'apport d'un soulagement symptomatique à toute une série d'états inflammatoires, y compris l'arthrite. Il agit en inhibant l'infiltration du tissu enflammé par des leucocytes neutrophiles notamment. Cette capacité du produit n'a pas été testée cliniquement sur l´humains jusqu'à présent. Toutefois les recherches récentes, à propos, indiquent qu'il existe une forte relation entre la réaction inflammatoire exagérée dans l'organisme et la croissance anormale des cellules.

Allergies - L´Imunobran parvient, comme dans le cas de la diminution de la réponse inflammatoire, à réduire aussi les symptômes d'allergies. Il inhibe la dégranulation des granulocytes basophiles, des cellules qui sont les réservoirs naturels d'histamine à l'origine des manifestations allergiques.

Ces données sont-elles fondées sur une recherche clinique?

À la différence de la majorité des autres compléments naturels, l'arabinoxylane contenu dans l´Imunobran MGN-3 s'appuie sur une recherche clinique très prometteuse (cf. clinical research), comprenant une quantité d'études réalisées sur des hommes et dont beaucoup ont été publiées dans des magazines de recension médicaux. Une recherche a eu lieu au sein de l'Université Charles R. Drew qui fait partie de l'Université californienne de Los Angeles, aux États-Unis, dans certaines cliniques et hôpitaux en Europe ainsi que dans diverses universités et centres de recherches médicales au Japon, y compris l'Université de Chiba, l'Ecole supérieure pour femmes de Kobé, l'Université de Médecine Djitshi, l'Université Nippon, l'Université de Kyushu, l'Université de Nagoya, l'Université de Kyoto, l'Université de médecine de Toyama et l'Université de Médecine Kawasaki.

Le chef des recherches sur le produit Imunobran est le Dr. Mamdooh Ghoneum, professeur à la Chaire d'immunologie de l'Université de Médecine et de Sciences naturelles Charles R. Drew aux États-Unis. Le Dr. Ghoneum, actuellement reconnu au niveau international dans le domaine de l'approche immunothérapeutique du traitement oncologique, a obtenu le titre PhD. en radio-immunologie à l'Université de Tokyo et consacre depuis son travail à l'immunologie à l'Université californienne de Los Angeles. Il s'est employé pendant les 20 dernières années à étudier diverses substances capables d'améliorer le fonctionnement du système immunitaire et selon lui l´Imunobran MGN-3 est le complexe immunitaire le plus puissant qu'il ait jamais testé. Les résultats l'ont ahuri à tel point qu'à l'heure actuelle il consacre toute son attention scientifique au traitement à l'aide de ce composé.

En dépit du fait que la recherche de la réponse immunologique au composé d'arabinoxylane contenue dans le produit Imunobran a été positive en en présence de tout un éventail de maladies allant du cancer en passant par le diabète jusqu'aux infections virales telles que le SIDA et les hépatites B et C, il s'avère encore nécessaire d'approfondir les recherches cliniques in vivo qui contiendraient par ailleurs des études randomisées en double aveugle afin de déterminer exactement dans quelle mesure l'augmentation observée de la réponse immunitaire (notamment de l'activité des cellules NK) influence les statistiques de guérison et de survie dans le cas des maladies mentionnées.

L´Imunobran est-il toxique de quelque manière ou possède-t-il des effets secondaires?

Non. Le composé d'arabinoxylane d´Imunobran est un produit naturel sans aucun effet secondaire indésirable et toxique. Ceci est confirmé par les analyses sanguines ainsi que par les examens de fonctionnement du foie et des reins des personnes auxquelles de hautes doses de ce produit ont été administrées sur une période de plusieurs mois. La seule contre-indication évidente réside dans le fait que, en tant qu'immunomodulateur ayant capacité de stimuler un système immunitaire affaibli, ce produit ne devrait pas être administré en combinaison avec des médicaments anti-immunitaires.

Bien que des enzymes de champignons entrent dans la composition du produit, il ne reste aucune trace de champignon dans le produit final, par conséquent il peut être prescrit chez les patients souffrant d'intolérance aux champignons sans craindre une réaction allergique. Le composé est approuvé par l'Association japonaise des aliments et alimentations sains et remplit également toutes les normes strictes d'évaluation conformément aux ordonnances du Ministère japonais de la santé.

Quelle est la dose d´Imunobran à prendre et quand devrait-on le prendre?

Etant donné que, en présence d´Imunobran, l'organisme ne crée pas de résistance en cas d'utilisation prolongée dans le temps, ce complément alimentaire peut être administré en toute sécurité et avec efficacité sur une longue période sans besoin d'augmenter progressivement sa dose, contrairement aux autres immunomodulateurs.

Pendant la phase de recherche, le dosage d´Imunobran se faisait le plus souvent de 30 à 45 mg/kg/jour en plusieurs doses prises après le repas suivies d'une dose d'entretien de15 mg/kg/jour. Pour le maintien de la bonne santé il est recommandé de prendre au moins 500 mg par jour (s'il n'est pas administré en même temps que la levure) ; dans le cas d'un soutien plus sérieux de l'immunité (cas d'arthrite, de diabète, d'hépatite B, d'hépatite C et autres infections par exemple) on recommande la prise de 1000 mg par jour ; pour les cas graves dans lesquels le système immunitaire est extrêmement affaibli (cancer ou SIDA), il est recommandé d'appliquer un dosage de 3 g par jour durant 1 mois, puis de 1g par jour.

L´Imunobran devrait être utilisé toujours après le repas (idéalement 30 minutes après) sachant que de plus grandes doses devraient être réparties en trois fois - après le petit- déjeuner, après le déjeuner et après le souper. Si le patient utilisant le produit est très malade, il peut conserver le dosage de 3 g par jour sur une période plus longue.

Exception faite des cas où l´Imunobran est utilisé pour le maintien en bonne santé, nous recommandons aux patients d'informer toujours leur médecin traitant de son utilisation afin que ce dernier puisse incorporer le produit à son programme thérapeutique.

L´ImunoBran ® MGN-3, est un complément alimentaire non toxique qui améliore la santé des patients en Europe, aux Etats-Unis et au Japon depuis plus de 15 ans. Selon certains chercheurs, il s'agit là du produit pour renforcer l'immunité le plus efficace à l'heure actuelle présent sur le marché.

L´ImunoBran s'est montré particulièrement efficace comme complément alimentaire contribuant à la qualité de vie des patients.

Spécification du produit Imunobran MGN-3

Composition du produit Imunobran MGN-3

Sécurité du produit Imunobran MGN-3

Absorption du produit Imunobran MGN-3

Les 12 avantages du produit Imunobran MGN-3 Sommaire des avantages du complexe d'arabinoxylane Imunobran=Biobran MGN-3

Des années de recherche clinique

Bon nombre d'autres compléments alimentaires présents sur le marché s'efforcent de parasiter sur le dos de la recherche sur l´Imunobran MGN-3, se déclarant être meilleurs. Leurs fabricants agissent ainsi car ils ne sont pas disposés à dépenser de l'argent dans une recherche clinique appropriée pour démonter ce qu'ils affirment. L´Imunobran, quant à lui, a fait l'objet d'une recherche clinique effectuée sur de nombreuses années, y compris d'articles de revues à comité de lecture, grâce à quoi il continue de figurer en tête des produits immunomoduleurs et est recommandé par les médecins et autres praticiens du domaine de la santé au niveau mondial.

Considérant le fait que c'est votre santé ou celle de vos patients qui est en jeu, refusez tout produit immunomoduleur se fiant davantage sur le marketing que sur la science, et ayez plutôt recours à un produit à l'histoire avérée. L´Imunobran MGN-3, fabriqué au Japon d'après les critères les plus stricts, est utilisé dans la pratique clinique depuis deux décennies au cours desquelles il a été mondialement reconnu comme étant un imunomoduleur naturel, efficace et absolument sans danger.

La société Daiwa Pharmaceutical qui fabrique le Imunobran a investi des millions au cours de la dernière décennie afin de s'assurer que ce produit est bien ce qu'il y a de meilleur pour le système immunitaire. Ce souci se traduit par la haute qualité du produit et le fait que c'est précisément à lui que les médecins et autres professionnels de la santé ont recours dans le monde entier.

Information pour les médecins